COP28 : quand finance, énergies fossiles, et divisions redessinent l'avenir

  • Source : Ifri

À moins de 2 semaines de l'ouverture de la COP28 (30 novembre - 12 décembre 2023) et en dépit des nombreuses alertes sur le dérèglement climatique, « il est difficile d’apercevoir un consensus émerger sur les réponses à apporter et la communauté climatique semble être extrêmement divisée ».

Dans la note en anglais ci-après publiée ce 16 novembre par le Centre Énergie & Climat de l'Ifri, Thibaud Voïta(1) fait état des positions actuelles et divergences des grandes puissances, en soulignant que le monde suit une trajectoire de réchauffement supérieur à 2,4°C dans les scénarios les plus ambitieux.

Il y constate par ailleurs que « l'UE semble être de plus en plus isolée et perdre de son influence, tandis que les nations du « Sud global », en particulier en Afrique, gagnent en pouvoir pour influencer et définir les priorités ».

Lire l'étude :
baccarat online gamblingLiên kết đăng nhập
Sources / Notes
  1. Thibaud Voïta est chercheur associé au Centre Énergie & Climat de l’Ifri et spécialiste des politiques climatiques et de la coopération internationale sur le climat.

Sur le même sujet