Charbon : un nouveau pic de la consommation mondiale attendu en 2023, et après ?

parue le
baccarat online gamblingLiên kết đăng nhập
En 2023, la consommation mondiale de charbon pourrait dépasser pour la première fois la barre des 8 500 millions de tonnes. (©Peabody)
La consommation mondiale de charbon pourrait baisser dans les prochaines années après avoir atteint un nouveau pic en 2023, selon les dernières prévisions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) rendues publiques ce 15 décembre (rapport complet accessible en bas de cet article).20% de baisse attendue aux États-Unis et dans l'UE en 2023 mais...

En 2022, la consommation mondiale de charbon avait augmenté de 4% par rapport à 2021 (année durant laquelle cette demande avait déjà explosé de 6% dans le contexte de forte reprise économique après les confinements liés au Covid-19). Et en 2023, cette demande de charbon pourrait encore croître de près de 1,4% et atteindre un nouveau pic, autour de 8 540 millions de tonnes (Mt), selon les dernières prévisions de l'AIE.

Les fortes baisses de consommation dans les « économies avancées » en 2023 (une chute record d'environ 20% est attendue aux États-Unis et au sein de l'Union européenne) seront plus que compensées par les hausses de la demande provenant des pays asiatiques (+ 5% en Chine, + 8% en Inde, etc.), précise l'Agence.

baccarat online gamblingLiên kết đăng nhập

Un déclin du charbon envisagé dans les prochaines années...

En 2023, les émissions mondiales de CO2 liées à l'utilisation de combustibles fossiles et à la production de ciment devraient « augmenter de 1,1% en 2023, pour atteindre 36,8 milliards de tonnes (Gt CO2) », soit un nouveau niveau record, a annoncé le Global Carbon Project lors de la COP28. Et 41% de ces émissions mondiales seraient dues au seul charbon. Pour rappel, le charbon est de loin la principale filière productrice d'électricité dans le monde : au 1er semestre 2023, ce combustible a compté pour près de 36% du mix électrique mondial

baccarat online gamblingLiên kết đăng nhập

L'AIE émet toutefois une prévision rassurante pour réduire la place du « roi charbon » : la consommation de ce combustible en Chine pourrait chuter en 2024 et se stabiliser par la suite jusqu'à 2026 « avec une production hydroélectrique prête à se rétablir tandis que les productions solaire photovoltaïque et éolienne augmenteront considérablement ».

Cette baisse de la demande chinoise reste toutefois « soumise à des incertitudes », concède l'AIE. La Chine joue un rôle absolument considérable sur le marché du charbon, comptant pour 54% de la consommation mondiale en 2022 et pour environ la moitié de la production planétaire.

Au niveau mondial, les experts de l'AIE estime que la consommation globale de charbon en 2026 pourrait être inférieure de 2,3% au niveau de 2023, « même en l’absence de nouvelles annonces gouvernementales ou de politiques plus strictes en matière d’énergie propre et de climat », grâce au déploiement très important de capacités renouvelables dans les prochaines années.

Consulter le rapport Coal 2023 de l'AIE (décembre 2023, 130 pages).

Sur le même sujet