Avis de l'Ademe : Voitures électriques et bornes de recharges

  • Source : Ademe

En 2021, « pas moins de 174 000 véhicules légers 100% électriques ont été vendus en France contre 28 300 en 2016, soit une multiplication des ventes par plus de 6 en 5 ans, représentant aujourd’hui une part de marché de près de 13,5% », souligne l'Ademe (Agence de la transition écologique).

Au cours du second trimestre 2022, la France a passé « le cap du million de points de charge raccordés au réseau public de distribution d’électricité » selon le gestionnaire de réseau Enedis. Seuls 66 960 points de recharge étaient toutefois « ouverts au public » à fin juillet 2022 d'après l'Ademe, malgré une hausse de 49% de leur nombre en un an.

Dans l'avis ci-après publié le 12 octobre en amont du Mondial de l'Automobile à Paris, l'Ademe s'interroge sur le bilan environnemental du véhicule électrique en présentant ses préconisations pour un déploiement vertueux.

L'Agence y souligne en particulier qu'une voiture électrique « roulant en France a un impact carbone 2 à 3 fois inférieur à celui d’un modèle similaire thermique, à condition que sa batterie soit de capacité raisonnable (< 60 kWh) ». Mais « l’intérêt environnemental n’est pas garanti » en revanche pour des véhicules lourds ayant une batterie de taille supérieure : par rapport à une berline compact diesel, un SUV électrique haut de gamme ne « rembourse sa dette carbone qu’après 100 000 km » d'utilisation (contre environ 15 000 km pour une petite « Citadine » électrique). 

L'Ademe indique également que « les véhicules électriques lourds comportant des batteries puissantes coûteront globalement plus cher qu’un véhicule thermique ». En matière de recharge, « le prix de revient en électricité pour réaliser 300 km est à l’heure actuelle d’environ 10€ en charge normale à domicile et de 40€ en charge rapide (pour 30€ environ en mode thermique) » selon l'Agence.

Lire l'étude :
baccarat online gamblingLiên kết đăng nhập

Sur le même sujet